Skip to content

Radio Campus Lille perd son triple A

par Guy Ciancia le 18 décembre 2013

La Bande à Paulo et Guy Ciancia

Au Cabaret des copains

Voilà. On est tous les trois dans la Jaguar XF. Gérard Buisine aux commandes. Le coffre est rempli de boîtes de corned-beef, de raviolis et d’un pot de 3 kg de Nutella pour Christophe qui est végétarien. J’allais oublier les trois cubitainers de Ricard et quelques glaçons dans la boîte à gants.

À défaut de GPS – Gérard ne croit pas à l’efficacité de ce gadget –, je suis en train d’étudier, boussole en main, la carte Michelin. Notre déplacement jusqu’à la Cité scientifique et plus précisément jusqu’à Radio Campus-Lille est une épreuve périlleuse, très sélective : un tiers de Fort Boyard, un tiers de Star Academy et trois quarts de bluff et de déguisements pour déjouer les manœuvres de la NSA. Ainsi Buisine – chut ! – se promène désormais en Père Noël et se fond comme neige dans la foule de ses homologues. Dommage qu’il ait voulu garder son sombrero. Tchik a tchik a tchik aïe aïe aïe !

Rien ne vaut une bonne coupe

Malheureusement, je viens d’égarer mes lunettes. J’espère ne pas confondre l’autoroute vers Villeneuve-d’Ascq avec celle de Bray-Dunes qui m’est plus familière : j’ai des amis charmants à Merlimont que je visite chaque été.

Depuis trois jours, on tourne sur le périphérique de la métropole lilloise. Quand l’un de nous doit satisfaire un besoin urgent – Gérard et moi ne sommes pas des poulets de l’année –, on s’arrache des embouteillages permanents et on gagne Ronchin, cité paisible mais laborieuse dont on apprécie, à l’envi, les enluminures de fin d’année. Sur la banquette arrière, Christophe dispose d’un stock confortable de cigarettes électroniques et d’harmonicas. C’est cool. Faut juste qu’il souffle pas dans la cigarette. Il a déjà vu six fois L’Arboretum, quatre fois la façade du Casino Barrière et une fois La Tour Eiffel !… Peut-être qu’on s’était trompé. Mais qui dit qu’il l’a pas confondue avec la Tour des gendarmes de Villeneuve d’Ascq. N’avait-il fumé que de l’électricité ? Ce raid de fin d’année doit s’achever impérativement le 28 décembre 2013 à 10 h. C’est notre défi. Je crois souvent qu’on va y arriver.

Si tout se passe bien, on retrouvera avec plaisir, dans les studios de Radio Campus, quelques musiciens de La Bande à Paulo (Alain, Bara et Théo) qui eux, semblent aborder l’évènement par la face nord. Il est vrai qu’elle est plus facile quand on baigne dans les vapeurs de Sauterne et de foie gras.

Jean-Marc Debachy, le vénérable animateur de Campus, armé d’une paire de jumelles s’assure tous les matins, depuis un mois, de l’avancement des troupes qui convergent vers sa citadelle. Son émission Débits de laids du samedi en transpire d’angoisse. Combien de fois n’a-t-il pas déjà causé dans ses jumelles et planté le micro dans son œil ? Ses invités n’en sont pas revenus. Ils campent sur place et exigent d’enregistrer à nouveau leurs interventions brouillasseuses et souvent inaudibles. Les lettres de protestations des auditeurs mécontents s’accumulent sur le bureau du meilleur Empire de Debachy.

Standard & Poor’s vient de retirer son triple A à Radio Campus.

Retrouvez, malgré tout, les chansons de la Bande à Paulo et celles de Guy Ciancia le samedi 28 décembre 2013 de 10 à 13 h, dans Le Cabaret des copains. Émission de Jean-Marc Debachy sur Radio Campus.

Avec Christophe Boisseau (harmonica et accordéon), Alain Bugelli (saxo et clarinette) Gérard Buisine (chant et guitare) Guy Ciancia (chant et harmonica), Théo Demarcq (percussions), Bara Ravalosson (basse). Pour ceux qui se lèvent tard, sachez que l’émission peut être écoutée en différé.

Pas encore de commentaires

Répondre

Note : le XHTML est autorisé. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à ces commentaires via RSS