Skip to content

Petits bobards sur les concerts d’hiver

par Guy Ciancia le 4 mars 2014

Nous entrerons dans les ornières…

La petite équipe qui, avec constance, accompagne le leader (c’est moi) dans ses hautes et basses œuvres, continue d’arpenter les recoins septentrionaux. Toutes ces prodigieuses interventions sont le prétexte d’un nombre faramineux de déplacements de populations. Voici des fleurs, des fruits, des feuilles, des branches et de nouvelles chansons. Ne cherchez pas, vous ne les trouverez pas sur Deezer : vous entendrez d’abord Aubade à Boby puis Plus java (chanson dédiée à Laplume et Goudron, monte-en l’air fameux du début du siècle dernier). Ensuite La bourrée créole et enfin Coup de blues musette. Ces quatre titres ont été enregistrés en direct et sans filet – pour le meilleur et pour le pire – dans le studio de Radio Campus Lille. Sous l’autorité de Jean-Marc Debachy au cours de l’émission Le cabaret des copains. Vous apprécierez l’excellent Christophe Boisseau à l’accordéon et harmonica, Alain Bugelli à la clarinette discrète et perspicace et Bara Ravalosson à la basse qui assure, mine de rien.

Comm’ d’hab’ les images sont de Gérard Rouy. On y retrouve le trio Erich, Gérard et Nils mais c’est moi le plus beau.

Des mots à la bouche : avant concert

Du premier étage de Radio Campus à la radieuse plaine des Flandres, en passant par la rue Gambetta à Lille, les plus hardis et les moins avertis ont pu faire l’inventaire des impasses, des chemins sans issue, des culs-de-sac et des égarements qui agrémentent le réseau vicinal de mes épopées hystériques. Du haut de mon mètre soixante-quatorze et du coin de l’œil, à chaque déplacement, il me faut contrôler les voitures suiveuses, la caravane publicitaire, les Cosaques du Don… et les suceurs de roues qui cherchent toujours un alibi pour chucher aut’ chos’ que des glaçons. Je ne laisse aucune chance aux échappées. Surtout en période de préparation des classiques belges.

Pendant l'émission "Le cabaret des copains" du 28 décembre 2013

Ce plat pays qui n’est pas le mien est toujours pavé de bonnes intentions, mais j’ai dû souvent confier mon avenir au GPS. Bébert était bien en jambes, plutôt mieux que l’an dernier à Gand-Wevelgem ou bien Chez Simone. Mais Jean-Charles, le président du fan-club de Fâches-Thumesnil, calé à l’arrière de la voiture-balai, avait perdu les boules et les pédales. L’un et l’autre paniquèrent grave à l’idée de se paumer en pays flamand. On s’arrêta deux, trois fois pour faire le plein. Bref, l’hiver fut doux, l’air pur, la route large et les mots à la bouche.

Chez Chantal et Bruno, fin novembre 2013

Dans la bonbonnière de Saint-Sylvestre-Cappel, fin janvier 2014

Pas encore de commentaires

Répondre

Note : le XHTML est autorisé. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

S'abonner à ces commentaires via RSS